• Accueil
  • Pianos Balleron
  • L'atelier
  • Sylvie Fouanon
  • L'équipe
  • L'histoire
  • Balleron Japon
  • EPV
  • Expertise de piano
  • Héritage
  • L'histoire du Piano à travers le temps
  • Les Grandes Manufactures de Pianos
  • Prestations
  • Accord du piano
  • Harmonisation
  • Réglage du piano
  • Restauration
  • Conservation
  • Ébénisterie
  • Expertise privée
  • Export
  • Devis
  • Pianos
  • Pianos restaurés
  • Pianos à vendre
  • Collection Balleron
  • Galerie
  • Actualités
  • Presse
  • Contact
  • Faq
  • Lexique
  • Réparation du piano

    FAQ sur le piano

    Tous les pianos sont-ils réparables ?

    Techniquement, la réparation d'un piano dans n'importe quel état est tout à fait possible si l'on prend le temps nécessaire : le bois, le métal, le feutre se remplace !
    Mais de nos jours, le coût d'une restauration dépasse souvent la valeur marchande ET l'intérêt musical. C'est le cas de beaucoup de pianos fabriqués autour de 1880/1910 : les fameux pianos droit à cadre en bois, à cadre semi-métallique, cordes obliques. Leur mode de construction étant aujourd'hui plutôt obsolète, restaurés, ils ne seront conseillés que comme deuxième piano voire ne seront choisis que parmi les plus grands facteurs mais ne seront jamais conseillé comme piano d'étude.
    D'autres modèles de pianos à queue anciens sont délicats à restaurer comme les pianos à cordes parallèles datant de fin 1870 jusqu'aux années 1927, comme les fameux pianos Erard qui possèdent une très riche sonorité bien particulière et qui sont encore fort appréciés des mélomanes. Certains de ces modèles encore en bon état sont aptes à être restaurés et représentent un patrimoine musical particulier qu'il ne faut pas négliger. Seuls des spécialistes ayant l'expérience requise pour restaurer ces instruments particuliers doivent être choisis au risque de dénaturer l'authenticité des pianos.

    Tous les pianos sont-ils réparables ?

    Techniquement, la réparation d'un piano dans n'importe quel état est tout à fait possible si l'on prend le temps nécessaire : le bois, le métal, le feutre se remplace !
    Mais de nos jours, le coût d'une restauration dépasse souvent la valeur marchande ET l'intérêt musical. C'est le cas de beaucoup de pianos fabriqués autour de 1880/1910 : les fameux pianos droit à cadre en bois, à cadre semi-métallique, cordes obliques. Leur mode de construction étant aujourd'hui plutôt obsolète, restaurés, ils ne seront conseillés que comme deuxième piano voire ne seront choisis que parmi les plus grands facteurs mais ne seront jamais conseillé comme piano d'étude.
    D'autres modèles de pianos à queue anciens sont délicats à restaurer comme les pianos à cordes parallèles datant de fin 1870 jusqu'aux années 1927, comme les fameux pianos Erard qui possèdent une très riche sonorité bien particulière et qui sont encore fort appréciés des mélomanes. Certains de ces modèles encore en bon état sont aptes à être restaurés et représentent un patrimoine musical particulier qu'il ne faut pas négliger. Seuls des spécialistes ayant l'expérience requise pour restaurer ces instruments particuliers doivent être choisis au risque de dénaturer l'authenticité des pianos.