• Accueil
  • Pianos Balleron
  • L'atelier
  • Sylvie Fouanon
  • L'équipe
  • L'histoire
  • Balleron Japon
  • EPV
  • Expertise de piano
  • Héritage
  • L'histoire du Piano à travers le temps
  • Les Grandes Manufactures de Pianos
  • Prestations
  • Accord du piano
  • Harmonisation
  • Réglage du piano
  • Restauration
  • Conservation
  • Ébénisterie
  • Expertise privée
  • Export
  • Devis
  • Pianos
  • Pianos restaurés
  • Pianos à vendre
  • Collection Balleron
  • Galerie
  • Actualités
  • Presse
  • Contact
  • Faq
  • Lexique
  • Pianos Ibach

    Les Grandes Marques

    Ibach

    Schwelm, Allemagne

    Johannes Adolph IBACH est né en 1766 en Allemagne. En 1794, à l'âge de 28 ans, il ouvrit son atelier de fabrication de pianos à Baeyenburg après avoir appris la facture d'orgue et restauré des orgues d'église. En 1825, son fils Carl Rudolph Ibach prend la direction et s'installe un atelier plus grand à Wuppertal-Barmen. Il innove dans la conception des pianos et assure la réputation de la fabrique. Il inclue le cadre en fonte dans la production. Il meurt en 1863 alors que la production était de 1.000 pianos connus dans le monde entier. Rudolph fils devient le successeur de son père. Il s'employa à moderniser son usine mais aussi à développer la renommée ainsi qu'un réseau de distributeur. Il fréquenta le monde de la musique et rencontra Liszt, Brahms et Wagner. Ses pianos furent reconnus pour être d'excellente qualité musicale. Il changea alors la marque en un abrégé simple: RUD.IBACH & Sohne. Il meurt en 1892 et c'est sa femme Hulda Ibach qui dirige la fabrique pendant que son fils prend de l'âge pour pouvoir diriger une entreprise de cette taille avec plusieurs usines : Barmen, Schwelm et Berlin. En 1900, la production avait atteint les 38.600 unités. La firme n'eut pas à souffrir de la première guerre mondiale car en 1920 la production était de 82.100 pianos. Adolph Ibach prit le succession de son père Rudolph qui mourut en 1940 date de sortie du n°98300. L'usine fut alors complètement détruite pendant la seconde guerre mondiale avec cessation de production jusqu'en 1952 qui voit le renouveau de la marque grâce à la 6ème génération Ibach. La marque est aujourd’hui fermée.

    Ibach

    Schwelm, Allemagne

    Johannes Adolph IBACH est né en 1766 en Allemagne. En 1794, à l'âge de 28 ans, il ouvrit son atelier de fabrication de pianos à Baeyenburg après avoir appris la facture d'orgue et restauré des orgues d'église. En 1825, son fils Carl Rudolph Ibach prend la direction et s'installe un atelier plus grand à Wuppertal-Barmen. Il innove dans la conception des pianos et assure la réputation de la fabrique. Il inclue le cadre en fonte dans la production. Il meurt en 1863 alors que la production était de 1.000 pianos connus dans le monde entier. Rudolph fils devient le successeur de son père. Il s'employa à moderniser son usine mais aussi à développer la renommée ainsi qu'un réseau de distributeur. Il fréquenta le monde de la musique et rencontra Liszt, Brahms et Wagner. Ses pianos furent reconnus pour être d'excellente qualité musicale. Il changea alors la marque en un abrégé simple: RUD.IBACH & Sohne. Il meurt en 1892 et c'est sa femme Hulda Ibach qui dirige la fabrique pendant que son fils prend de l'âge pour pouvoir diriger une entreprise de cette taille avec plusieurs usines : Barmen, Schwelm et Berlin. En 1900, la production avait atteint les 38.600 unités. La firme n'eut pas à souffrir de la première guerre mondiale car en 1920 la production était de 82.100 pianos. Adolph Ibach prit le succession de son père Rudolph qui mourut en 1940 date de sortie du n°98300. L'usine fut alors complètement détruite pendant la seconde guerre mondiale avec cessation de production jusqu'en 1952 qui voit le renouveau de la marque grâce à la 6ème génération Ibach. La marque est aujourd’hui fermée.